Accès direct au contenu


Recherche avancée

Université Stendhal-Grenoble 3 Université Stendhal-Grenoble 3

Accueil > Formations > Par thématiques > Communication et journalisme


  • Version PDF

Master IC spécialité Documentaire de création

Mis à jour le 24 juillet 2014


Type de diplôme
Master
Niveau de diplôme
Master, Master professionnel
Mention
Information et communication
Spécialité
Documentaire de création
Structure
Département Sciences de l'information et de la communication
Niveau de sortie
Bac + 5
Nature de formation
Diplôme national
Lieu
Echirolles, Lussas (Ardèche)
Accessible en
Formation initiale, Formation continue
Domaine(s)
Communication et sciences de l'information

Interlocuteurs

Responsable(s) : Sorrel Vincent

Pour toute question relative aux démarches et procédures d'inscription, contactez le secrétariat : Marie-Louise Hamel
Tél. 04 56 52 87 30

Descriptif

La formation est consacrée aux enjeux d'écriture, de réalisation et de production du documentaire de création à travers le développement à la fois artistique et économique des oeuvres. Les étudiants en réalisation et en production suivent un tronc commun de deux mois à l'Université Stendhal dans le but d'acquérir une culture commune, et ensuite un parcours spécifique à chaque option au sein d'Ardèche Images.

      • Option Réalisation

L'objectif de la formation est la pratique de la réalisation documentaire et la réflexion sur cette pratique. Le programme s'articule autour du suivi d'un projet d'écriture documentaire destiné à être réalisé après la formation, l'écriture étant envisagée comme recherche formelle sur la manière d'appréhender le réel et d'en rendre compte. Le parcours pédagogique est organisé dans une série d'alternances entre la connaissance des différentes formes, manières, méthodes inventées par les cinéastes et l'expérimentation à travers des exercices et des réalisations (un exercice sur la parole, un film collectif, un film individuel). Afin de mieux comprendre les enjeux d'une pratique artistique fondée sur une approche de l'altérité, le parti-pris pédagogique repose sur un aller-retour permanent entre élaboration collective et individuelle.

      • Option Production

L'objectif de la formation est de former des producteurs forts d'une exigence critique et impliqués dans le développement artistique des œuvres. Le programme, axé sur l'accompagnement des auteurs et la production exécutive s'articule autour du suivi du projet de production destiné à être produit après la formation. Pendant les différents ateliers de production, ces projets sont autant d'études de cas qui permettent d'aborder les différents volets du métier. Puis, les étudiants producteurs réalisent un film afin de se confronter à la difficulté de filmer l'Autre et ainsi se préparer à mieux accompagner les auteurs. Une place importante est consacrée aux modes de production alternatifs et notamment aux possibilités offertes par les nouveaux médias et nouveaux modes de distribution du cinéma documentaire.


Débouchés et poursuites d'études

Auteur - réalisateur, assistant réalisateur.
Producteur délégué, producteur exécutif, directeur de production.

Zoom sur l'insertion professionnelle des diplômés du master :
Source : enquêtes d’insertion des diplômés de masters 2007, 2008, 2009 et 2010, 30 mois après l‘obtention du diplôme
Nombre de répondants : 36
Taux d’emploi 30 mois après le master 2 : 74%
Durée moyenne d’accès au 1er emploi : 4 mois
Taux de cadres et professions intermédiaires : 93%
Diplômés globalement satisfaits de leur emploi : 82%
Consulter les résultats détaillés de la dernière enquête


Compétences visées

Connaissance des champs professionnels du cinéma documentaire et de ses enjeux stratégiques d'écriture, de réalisation et de production.
Développement d'une réflexion sur le cinéma comme point de vue sur la réalité.

  • Option Réalisation
- Conception d'un point de vue d'auteur-réalisateur : développer l'écriture d'un projet de film documentaire, formuler des intentions de réalisation, expérimenter l'acte de réalisation à travers des exercices pratiques et la fabrication d'objets filmiques.
- Analyse de films dans leurs dimensions formelles, et dans leur affirmation d'un regard sur le monde.
- Compétences techniques en prise de vue, prise de son et montage.
- Capacité à argumenter et défendre un projet de film en tant qu'auteur.
 
  •  Option Production
- Capacité à appréhender le métier de producteur dans sa dimension d'accompagnement artistique d'un projet : développer la production d'un projet dans ses aspects économiques, apprendre à rassembler les moyens humains et techniques pour la production d'un film documentaire, maîtriser la gestion de production.
- Analyse de films d'un point de vue critique et accompagnement artistique (écriture, réalisation, montage).
- Capacité à argumenter et défendre un projet de film en tant que producteur.

Niveau(x) de recrutement
Bac + 4

Conditions d'accès

Public
Etudiants issus d'une première année de master (M1)
Cette formation accueille chaque année des étudiants venus d'horizons les plus divers (communication, arts du spectacle, écoles d'arts, sciences politiques, socio-anthropologie, histoire...) et des professionnels en reprise d'études.

Procédure d'admission
Les étudiants sont sélectionnés sur la base d'un dossier, puis d'un entretien.
Le dossier est constitué d'un projet de réalisation ou d'un projet de production selon l'option souhaitée par les candidats. C'est un engagement personnel qui conduit les candidats à rédiger un projet de film pour l'option réalisation ou à défendre le projet de film d'un réalisateur pour l'option production.
Ce dossier artistique doit comprendre un résumé, une note d'intention (2 pages), un synopsis (6 à 10 pages maximum) et une note de producteur pour l'option production.

  • Le résumé (10 lignes à une demie page maximum) annonce le film en nous faisant rentrer dans l'histoire, du point de vue de l'auteur.
  •  Le synopsis donne à voir le film dans une continuité, avec ses lieux, ses personnages, sa temporalité.
  • La note d'intention décrit à la fois le désir de film et ce qui va le rendre possible, elle développe le point de vue du réalisateur en donnant des éléments sur la démarche et la forme cinématographique envisagée : ces précisions peuvent porter sur le type de narration et les moyens techniques (son, montage, utilisation d'archives, entretiens, fil conducteur, structure narrative...).


Nombre de places
12 étudiants en option réalisation, 6 étudiants en option production. 

Il est possible d'accéder à cette formation en faisant valider les acquis liés à l'expérience professionnelle et personnelle. Pour savoir si votre cas relève d'une procédure de validation des acquis et effectuer le cas échéant les démarches nécessaires, veuillez contacter le bureau REVA (Formation continue)

Inscription

Calendrier des inscriptions 2014

Master 2 - Option Réalisation
  • Date limite de dépôt des dossiers de VAE : 18 avril 2014
  • Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 30 avril 2014
  • Affichage des listes des candidats convoqués aux entretiens : 22 mai 2014
  • Dates des entretiens : 3, 4 et 5 juin 2014
  • Affichage des listes des candidats admis : 09 juin 2014

Master 2 - Option Production
  • Date limite de dépôt des dossiers de VAE : 18 avril 2014
  • Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 2 juillet 2014
  • Affichage des listes des candidats convoqués aux entretiens : 7 juillet 2014
  • Dates des entretiens : 10 juillet 2014
  • Affichage des listes des candidats admis : 11 juillet 2014

Téléchargez le dossier de candidature depuis l'encadré à droite.

Programme

La spécialité Documentaire de création ne débutant qu'à partir du semestre 3, les étudiants devront être titulaires d'un master 1 (c'est-à-dire avoir acquis les 60 premiers crédits de master). Le master Documentaire de création se déroule sur 2 semestres. Le master est validé par l'obtention des 60 crédits supplémentaires.
Les crédits permettent de valider les acquis de l'étudiant dans chaque matière. Ils sont transférables en France et dans toute l'Europe et sont capitalisables, c'est-à-dire définitivement acquis quelle que soit la durée des études.
 

Organisation du master

  • L'année de formation commence la 3e semaine d'août par les Etats généraux du Film documentaire à Lussas : les étudiants participent aux différents séminaires, projections et rencontres professionnelles organisés pendant la manifestation ;

  • elle se poursuit à l'Université Stendhal à Grenoble de septembre à octobre ;

  • et se termine à Lussas :
    • de novembre à juillet pour l'option réalisation,
    • de novembre à mars pour l'option production avec ensuite un stage de production exécutive de 3 mois.


Les réalisations bénéficient d'un encadrement par des professionnels et nécessitent un investissement à temps plein des étudiants et un engagement indispensable au développement d'un travail d'auteur.


Vous pouvez télécharger le programme au format PDF depuis l'encadré à droite.

 

Stage

Stage de production exécutive de 3 mois pour les étudiants de l'option production uniquement.

Le projet
Les étudiants développent un projet de film destiné à être produit après la formation afin de préparer leur insertion artistique et professionnelle. L’exigence donnée à ce travail d’auteur inscrit ces films dans les différents dispositifs de soutien sélectif à la production de films à l’écriture innovante (voir infos +). Ainsi, ces documentaires de création sont coproduits ou achetés par différentes chaînes de télévision, récompensés par de nombreux prix et largement diffusés dans les festivals nationaux et internationaux.

En 2013, Les âmes dormantes d’Alexander Abaturov a été distingué par le prix de l’Institut français au Cinéma du réel mais aussi Kelly de Stéphanie Régnier (prix du jury jeunes) qui a également été présenté aux Festivals Entrevues de Belfort, DocLisboa et Cinémed. Dormir, dormir sous les pierres d’Alexe Pouckine a reçu le prix « Regard social » au festival Trace de vies.

Dans la continuité du travail de formation, des rencontres professionnelles ont été mises en place par Ardèche Images. Ce sont des temps essentiels pour l’avenir des étudiants, elles facilitent leur réseau et la mise en production des premiers films développés en écriture pendant la formation.

Le film de fin d'études
Pendant la formation, les étudiants réalisent trois films : le film sur la parole, le film collectif et le film de fin d’études. Écrit et tourné pendant le mois d’avril dans les environs de Lussas, il est réalisé dans un contexte d’expérimentation et de contraintes propres à la production d’un court métrage de 10 à 20 mn.
En 2013, En face de Jeanne Vaillant a reçu le prix du premier film aux Ecrans documentaires et Prune sauvage de Young Sun Noh le prix Graines de docs du festival docs en court. Que reste-t-il ? de Ludivine Henry a été primé par le festival du film Cris du monde de la Ciotat. Histoires de France partie 2 de Marie Bottois a été présenté aux Rencontres Henri Langlois – Festival international des écoles de cinéma et le film est sélectionné par Visions du réel 2014 à Nyons.

Le site de notre partenaire professionnel, Ardèche Images, présente une base de données de l’ensemble des films réalisés par les étudiants et diplômés du master 2 Documentaire de création, pendant ou après la formation.


Le film de fin d’études Kinophasie d’Alexander Abaturov a obtenu Le prix André Targe qui récompense une première œuvre documentaire (1 500 €). Ce film est en ligne sur le site Film-documentaire.fr

Vous pouvez visionner des extraits de films de fin d'études du master 2 Documentaire de création sur le site film-documentaire.fr en cliquant sur les titres ci-dessous.

Capitaine Serdyuk, de Franck Moulin (9e promotion)
D'un chagrin, j'ai fait un repos, de Laetita Carton (4e promotion)
A pied, de François Engrand (1re promotion)
En terrain neutre et libre, de Yoan Demoz (8e promotion)
La liberté, le Cyclisme, de Miriam Marquèz Arias (3e promotion)
L'absente de tous bouquets, de Mathieu Petit (4e promotion)
La couleur qu'on a derrière les yeux, de Céline Carridroit (6e promotion)
Où mettre la lune, de Alexandra Garcia Vila-Zingaretti (7e promotion)


Un des partis-pris pédagogiques de l’option production est que les « étudiants–producteurs » réalisent un film afin de se confronter à la difficulté de filmer l’Autre et ainsi se préparer à mieux accompagner les auteurs.
Un week-end pour faire un film, de Mickaël Muraz (option production, 1re promotion)





Chaque année, des projets de films, développés en écriture par les étudiants durant le cycle de formation, sont récompensés par des aides sélectives en soutien à une écriture cinématographique originale.




Le Centre national du cinéma et de l'image animée apporte son soutien grâce à son Fond d'aide à l'innovation audiovisuelle. Ce fond intervient à trois niveaux : l'aide à l'écriture, l'aide au développement et l'aide au développement renforcé.

Aide à l’écriture et aide au développement
En 2011-2012-2013, cinq films initiés en écriture pendant la formation ont obtenu ces financements :
Le café se boit en jurant de Luigi Brandi (12°promo) produit par Balanders Films.
Le Ritz et le poulailler d’Anaëlle Godard (10e promo) produit par Abacaris Films
Chantier en ballade de Lamine Ammar-Khodja (10e promo) produit par A vif Productions
Les âmes dormantes d’Alexander Abaturov (11e promo) produit par Petit à petit et A vif productions
La Jezira d’Anna Roussillon (8°promo) produit par Haut les mains production.

Développement renforcé
Deux diplômées ont obtenu ce financement pour le développement du film accordé seulement à 11 projets en 2013 :
Le Ritz et le poulailler d’Anaëlle Godard, produit par Abacaris films (aide accordée : 30 000 €)
La Jezira d’Anna Roussillon, produit par Haut les mains productions (aide accordée : 60 000 €)

Deux diplômés ont obtenu ce financement de 60 000 € accordé seulement à 6 projets en 2011 :
La postérité des asticots d’Alexe Poukine (8e promo), produit par Abacaris Films (Arnaud de Mézamat)
La chasse au Snark de François-Xavier Drouet (4e promo), produit par A vif productions (Marie-Odile Gazin et Emmanuel Parraud)





Six projets de diplômés ont obtenu la bourse Brouillon d’un rêve filmique de la Scam en 2011-2012-2013.
Les étoiles du nord d’Antoine Dubos (10° promo) produit par Petit à petit.
Kelly de Stéphanie Régnier (11° promo) produit par Survivance et Les films de la caravane.
Les âmes dormantes écrit par Alexander Abaturov (11e promo) et Vincent Sorrel
Chantier en ballade de Lamine Ammar-Khodja (10e promo)
La Jezira, d’Anna Roussillon (8e promotion)
La collection, de Julien Oberlander (9e promotion)



  • Version PDF

Partenaire

L'association Ardèche Images, œuvre depuis 20 ans au soutien et à la diffusion du cinéma documentaire avec notamment les États généraux du film documentaire et le centre de ressources de la Maison du doc dans le « village documentaire » de Lussas, pôle d’excellence régional où sont implantées différentes structures du secteur, sociétés de production, éditeur, distributeur.

Contacts

Université Stendhal
Institut de la communication
et des médias
11, av. du 8-mai-1945
BP 337 - 38434 Echirolles

Responsable pédagogique
Vincent Sorrel
06 79 72 21 20

Secrétariat
Marie-Louise Hamel
04 56 52 87 30
Horaires secrétariat :
Lundi, mardi, jeudi, vendredi : 8h30 à 12h / 13h à 16h45

Rechercher

Une formation

Plus de critères de recherche

Université Stendhal – Grenoble 3 - BP 25 - 38040 Grenoble Cedex 9 - Tél. : 04 76 82 43 00